Passage de Mercure devant le Soleil

à la vue des conditions météorologiques très défavorables, il est possible que cette observation soit annulée.

De 13h35 à 16h45, un télescope équipé d’un filtre solaire permet de voir ce phénomène peu courant : voir passer la planète Mercure devant le Soleil.

Le prochain passage est le 13 novembre 2032.

 

rendez-vous sur le terrain de sport de Lusignan.
entrée libre

Des gigaoctets dans l’espace

 

Des gigaoctets dans l’espace, quand l’astronomie traite de grandes quantités de données

Le jeudi 14 novembre, à 20h30, à l’Espace V (route de Jazeneuil à Lusignan).
Découvrir des exoplanètes avec Google, c’est possible ! L’astronomie des dernières décennies confronte les chercheurs à des quantités de données inconcevables pour le cerveau humain qu’il faut traiter, stocker et analyser. Big data, algorithmes… découvrons ensemble ces outils présents dans le spatial, mais aussi dans notre quotidien !
Conférence d’Alice Thomas, vulgarisatrice et vidéaste spatiale.
Réalisée dans le cadre d’un appel à projet régional “Lusignan : destination l’Espace”. Financée par la Région Nouvelle Aquitaine, la Ville de Lusignan et le soutien de l’Espace Mendès France à Poitiers.

Entrée gratuite

Premier contact – Arrival

Film de Denis Villeneuve. Le monde est envahi par des extraterrestres. Une linguiste tente de déchiffrer leur langage. Avec Frédéric Landragin, directeur de recherche au CNRS, spécialiste en linguistique et en traitement automatique des langues, laboratoire LATTICE, Montrouge. Proposé par l’Association cinéma, spectacles de Lusignan dans le cadre de la Fête de la science 2019.
Le mercredi 9 octobre à 20h30 à l’Espace V.
Entrée gratuite
Voir la bande annonce :

C’est la rentrée, faites de l’astronomie

L’astronomie vous intéresse ? Vous souhaitez découvrir le ciel avec un télescope ?
Réunion de rentrée ouverte à tous afin de vous faire découvrir le Club d’astronomie de Lusignan, les actions menées et les instruments utilisés.
Nous vous proposons de nous rencontrer le samedi 7 septembre de 10h à 16h place de 8 mai à Lusignan.

 

 

Observons la Lune ! On the Moon Again

50 ans après le premier pas de l’Homme sur la Lune, l’envie nous prend d’éprouver un enthousiasme pour la Lune dans un mouvement mondial, universel, dépassant toutes les frontières : On the Moon Again !
Au travers d’un télescope ou d’une lunette astronomique, nous souhaitons surprendre les passants en leur offrant ce spectacle inattendu.
Installés sur la place du Bail, près des promenades à Lusignan, nous profiterons d’un cadre agréable le 12 juillet à partir de 21h pour vous faire partager une observation de la Lune.
Entrée libre.

panneau80-120-page001(1)

Une marche sous les étoiles

Samedi 22 juin, à 19h place des écoles à Lusignan, l’Association pour le Don de sang bénévole de Lusignan-Coulombiers, en partenariat avec Tout Châ P’tit va loin et Ciel mélusin, proposent une marche pour découvrir les sentiers de Lusignan. à l’issue de cette marche, une collation est offerte par l’Association et est suivie d’une observation du ciel avec des télescopes et des paires de jumelles sous l’éclat de la planète Jupiter.

Cette marche est proposée à l’occasion de la semaine de la promotion du don de sang. C’est une marche pour la vie, signe d’espérance pour le don de sang.

La participation à cette marche est gratuite et est adaptée aux plus jeunes.

observation du 8 décembre 2017

Les premières constellations du ciel d’hiver : sur la piste des Herschel.

En listant les objets observés ce soir, j’ai remarqué que beaucoup avaient un lien avec William Herschel ou son fils. Découvrons ces astres.

 

Le Cygne

Cette constellation est encore visible, mais, dans les semaines à venir, elle va se rapprocher de plus en plus de l’horizon et c’est certainement la dernière observation de la saison.Nous observons deux objets qui ne sont visibles qu’avec le filtre OIII : Les Dentelles et la nébuleuse North America. Les Dentelles ont été présentées dans l’article du mois dernier.La seconde nébuleuse repérée, North America (NGC7000), doit son nom à sa ressemblance à l’Amérique du Nord. Cette ressemblance n’est visible que sur des photographies. En visuel, elle est délicate à observer car elle est très grande et peu contrastée.La partie la plus évidente à voir est une courbe qui ressemble au golfe du Mexique, c’est là où se situe le contraste le plus marqué entre la nébuleuse et la noirceur du ciel. Ce nuage est situé à environ 2 000 a.-l.Il est lumineux car il absorbe puis émet la lumière reçue des étoiles situées à proximité : c’est une nébuleuse en émission. La taille réelle de cet ensemble est d’une cinquantaine d’années de lumière.

 

Dans la constellation des Poissons.

La planète Uranus est encore bien visible lors de cette soirée. Elle continue son mouvement rétrograde d’Est en Ouest, elle reprendra son mouvement direct début janvier 2018. Cette planète a été découverte par William Herschel en mars 1781. Elle est à 2,9 milliards de km de la Terre est sa taille apparente est si faible (14’’) qu’avec un grossissement de 50x, elle a l’aspect d’une étoile. Ce n’est qu’en l’observant avec l’oculaire de 10 mm (permettant un grossissement de 120x) qu’il est possible de voir un aspect sphérique et une teinte vert-émeraude.
L’étoile S398 a été repérée. C’est une étoile double visuelle : l’étoile donne l’illusion être double avec deux composante l’une à côté de l’autre, mais cette apparence n’est due qu’à une proximité de position sur la voûte céleste. Les deux étoiles sont très éloignées (d’une quinzaine d’années de lumière) et n’ont aucune attraction gravitationnelle entre elles. L’observation de ce couple a permis de voir leur teinte : l’une orangée et l’autre plutôt blanche. La référence S 398 est tirée d’un catalogue d’étoiles doubles réalisé en 1826 par l’astronome britannique James South et John Herschel (fils de William Herschel).

 

Orion, le chasseur

La constellation d’Orion fait sa première apparition de l’année (lors de nos observations). Un pointage rapide permet de voir la nébuleuse M42 sans aucun problème. Entre Bételgeuse et Alnitak, se situe M78. À la différence de la nébuleuse North America c’est une nébuleuse par réflexion : la lumière d’étoiles proches et réfléchie par la matière de la nébuleuse (distance 1 600 al, mag 8,3, taille apparente 8’)

 

Le Taureau Au-dessus d’Orion, s’étend la constellation du Taureau avec un rémanent de supernova référencé M1 et couramment nommé la Nébuleuse du crabe.C’est en 1731 qu’un physicien anglais John Bevis (astronome amateur) la découvre et indépendamment, 27 ans plus tard, l’astronome français Charles Messier l’observe, par hasard, en cherchant une comète. Ce dernier la mentionne sur sa carte de cette façon : Nébuleuse au-dessus de la corne sud du Taureau. Messier fait la liste de tous les objets diffus du ciel et cette nébuleuse est la première de son catalogue (Messier 1 ou M 1). En 1844, l’Irlandais Lord Rosse détecte des filaments ressemblant à des pattes de crabe et lui donne le nom de Nébuleuse du crabe. Des mouvements des filaments sont identifiés en 1921 à l’observatoire Lowell par l’allemand Carl Otto Lampland. Les astronomes commencent à comprendre que cette nébuleuse est la trace d’une étoile qui a autrefois explosée. En1942, Walter Baade donne une première estimation de l’âge de l’exposition à 760 ans. Des archives chinoises sont découvertes et mentionnent l’apparition d’une nouvelle étoile, proche de zêta Tauri, le 4 juillet 1054 : la Nébuleuse du crabe est un rémanent d’une explosion d’étoile massive (une supernova) qui s’est produit il y a près de mille ans.

 

Persée

Un autre reste d’explosion d’étoile est visible dans la constellation de Persée, M 76 ou Petit Haltère. Ici ce ne sont pas les restes d’une étoile massive, mais ceux d’une étoile comparable au Soleil qui a explosée, c’est une nébuleuse planétaire.La distance de M 76 est très mal connue ; elle est comprise entre 1 600 et 15 000 al.

 

 

 

observation 8 dec2017